dimanche 7 janvier 2018

Jean Foucaud - Nouvelles révélations sur la fonction d'Aguéli



Fontaine Ivan Aguéli à Sala (Suède)



                                                 
A la mémoire vénérée de Cheykh Mustafa qui avait compris l'éminente fonction d'Aguéli.



Remarque préliminaire : Nous sommes les premiers à avoir pensé à commémorer le centenaire de la disparition du regretté Cheykh 'abdul-Hedi (de son nom d'artiste : Ivan Aguéli) sur les sites Dinul-qayyim et al-Simsimah. Même si certains prennent le train en marche avec de prétendues révélations, nous avons déjà pour nous l'antériorité de trente ans de recherches « aguéliennes » et de traductions (encore inédites provisoirement).



On sait que les êtres dont le statut (hukm) de naissance est la qualité d'Afrâd (donc innée et non acquise) sont indépendants du Pôle de l'époque (Qutb al-zaman). Plus précisément, ils sont hors Tariqa et hors Zawiya. Cette éminente dignité n'est pas sans danger, car ces êtres peuvent être vulnérables malgré toute leur science. Et en effet, ils peuvent être attaqués par la contre-initiation, ce qui fut le cas, on le sait, de René Guénon. Comme le dit fort bien Jean Robin (pour une fois bien « inspiré ») : « Rien n'empêchait la contre-initiation de ne voir en Guénon qu'une individualité d'une puissance animique exceptionnelle, qu'il convenait de recruter au plus vite ! Guénon, de son côté, du fait de sa génération spirituelle très particulière, n'était pas alors « armé » pour reconnaître l'adversaire. Mais cet intérêt manifesté par la contre-initiation attira aussi ...celui du Pôle, qui autrement, n'eût pas connu Guénon, et qui bien sûr l'aida en cette périlleuse circonstance. C'est Abdul-Hadi qui, par la suite, constituerait le lien « physique » entre Guénon et le Pôle » .



« Ainsi était en somme préfiguré, par le destin de Guénon, le moment où les initiés relevant du Pôle et ceux relevant d'El-Khidr, oeuvreraient en commun » (Le Royaumle du Graal, p. 601 - Paris, Trédaniel, 1992).



C'est ainsi que le Cheykh 'abdul-Hedi al-Maghribi 'Uqayli fut missionné, en tant que représentant personnel (muqaddam) de ce Pôle (Cheykh Elish el-Kébir) pour rencontrer René Guénon (qui n'était pas encore « Cheykh 'abdel-Wahid Yahya ») et le protéger dans la constitution d'une Zawiya d'akbariens à laquelle fait discrètement allusion Aguéli (cf. Lettre de sept 1911 -cf. VLT n°73 – 1998). Comme l'a mentionné Michel Vâlsan, la société « el-Akbariya » n'avait qu'un rapport emblématique avec la Tariqa qu 'Aguéli avait fréquenté aux Indes.



Pour comprendre ces données inédites et ésotériques, il faut autre chose que de la documentation : nous sommes bien conscient qu'il y faut des prédispositions (isti'dâd), des qualifications (sifât) et des affinités (mayl) apparentées à celles qui permettent de comprendre et apprécier la fonction et l'oeuvre de René Guénon et Michel Vâlsan. Et s'il le faut, nous publierons le résultat de nos recherches sur le lien, évident pour les personnes de bonne foi, entre Aguéli, Guénon et Michel Vâlsan.

Voilà pourquoi nous parlons d'éminente dignité dans la fonction de protection et de transmission de Cheykh 'abdul-Hedi envers René Guénon (à l'époque tout jeune homme de 24 ans). Et que l'on cesse de traiter de farfelu, aventurier...etc...un homme qui a déclaré préventivement :


- « Mon art expliquera les excentricités de ma vie »


- « Je dois réussir par devoir cosmique »


- « Je suis le serviteur d'une tradition que je n'ai pas le droit de trahir »


- « J'ai ouvert une Voie comme personne n'en a ouvert avant moi »


(les « spécialistes » retrouveront facilement les références de ces citations).


Si l'on ne comprend pas, que l'on respecte au moins la Fonction du Muqaddam du Pôle de l'époque.


PS : Ces choses -là, qui semblent évidentes maintenant que nous les avons écrites depuis 20 ans, demandent de longues années de réflexions et d'études et ne peuvent être complètement accessibles à des jeunes débutants en langue suédoise et dans le domaine des « aguéliana ».


Au risque de nous répéter, toute la documentation du monde ne donnera pas la compréhension ésotérique des Fonctions d'Aguéli, Guénon et Michel Vâlsan. Wa'Llahu a'lam !


La tawfiqi illa bi'Llah al-'Ali al-'Azhim

Muhammad 'abdel-Haqq al-Jabali, 14 Rabi' 1438











































'
















Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...