samedi 8 décembre 2012

Les Maqamat ou stations - Abûl Qâsim al Qushairî.








Sources: Kashf al mahjûb , Al Hujwîrî. Risâla , Abûl Qâsim al Qushairî.
 

Le Maqam (station) représente dans l'itinéraire vers Dieu, un degré de perfection spirituelle obtenu par l'effort personnel du mystique, alors que le Hal (État) consiste en une disposition ne dépendant que de Dieu: "Les États, disait Al Qushairi, sont des dons, les stations sont des mérites".

 

(tawba)
(la conversion)



La première station est, suivant l'opinion commune, constituée par la conversion des soufis. Il ne s'agit pas, on le devine, de la profession explicite de l'Islam mais de la résolution mûrie par laquelle un musulman adulte décide d'abandonner la vie séculaire pour se consacrer au service de Dieu. C'est en ce sens qu'Al Ghazali, en pleine possession d'une grande réputation de juriste et de théologien, se convertit et donna son adhésion au soufisme. Al Qushairi décrit ensuite l'itinéraire du pénitent de la manière suivante:

Mujahada
(la "guerre sainte")



Le terme s'inspire du texte coranique: (C 26/69). Suivant une tradition, le prophète a lui-même rangé la (al jihad al akbar) au-dessus de la guerre contre les infidèles (al jihad al asghar) et a défini la "grande guerre" comme la lutte courageuse contre l'âme charnelle (mujahadat al nafs)

Khalwa wa 'uzla
(solitude et retraite)



le néophyte doit s'exercer à vivre dans l'isolement, pour se débarrasser de ses habitudes mauvaises.

Taqwa
(crainte référentielle de Dieu)



pour fortifier sa résolution et échapper au châtiment divin. "Voilà le commandement de Dieu, qu'il a fait descendre vers vous. Quiconque craint Dieu cependant lui efface ses fautes et lui agrandit son salaire" (C.65/5, traduction Hamidullah).

Wara'
(abstention)



de toute occupation inutile et peu convenable.

Zuhd
(renoncement)



même aux plaisirs licites.

Samt
(silence)



le Prophète a dit: "Quiconque croit en Dieu et au Dernier Jour, qu'il parle bien ou sinon qu'il se taise". Ce silence doit être entendu dans un double sens; sa langue, métamorphiquement, le coeur doit se soumettre sans mot dire à tous les Décrets de Dieu.

Khawf
(crainte)



le tremblement à la pensée des conséquences possibles et fâcheuses d'une mauvaise conduite.

Raja
(espérance)



attente d'une éventualité désirée.

Huzn
(regret)



des fautes passées.

Ju', tark al shahwa
(faim, relus de manger)



inspiré par le texte coranique: "En vérité Nous vous éprouverons par la frayeur et la faim... Mais donne de bonnes nouvelles aux patients" (C.2/150).

Khushu', tawadu'
(timidité, humilité)

Mukhalafat al nafs
wa-dhikr 'uyubiha

(résistance à l'âme charnelle, en
se ressouvenant de ses vices)



deux vices sont nommés: l'envie (hasad ) et la calomnie (ghiba).

Qana'a
(contentement de son sort)
:



le Prophète a dit: "Le contentement de son sort est un trésor impérissable".

Tawakkul
(confiance en Dieu)



Dieu a dit: "Quiconque met sa confiance en Allah, à celui-là Allah suffira" (C.65/3)

.Shukr
(gratitude)



Dieu a dit: "Si vous êtes reconnaissant, je vous donnerai sûrement de l'accroissement" (C.14/7).

Yaqin
(certitude, loi solide)

Sabr
(patience, force d'âme).

Muraqaba
(pensée constante de Dieu)



suivant le Hadith: "La justice consiste à adorer Dieu comme si tu le voyais; car si tu ne le vois pas, Lui te voit"..

Rida
(satisfaction)



Certains soufis en font la dernière des "stations" et le premier des états conformément au texte coranique; "Allah est satisfait d'eux et ils sont satisfaits de Lui" (C.5/119) qui fait de la satisfaction de Dieu une condition préalable de la satisfaction de l'homme. Suivant al Qushairî, l'école du Khorassan tient que la rida est un maqam, puisque c'est une extension du tawakkul, tandis que l'école irakienne est pour le hâl, pour lui, il adopte une position moyenne: la rida commençante est un maqam, son couronnement est un hâl.

L'ultime station est suivie par:
'Ubudiya
(servage)



soumission entière au Seigneur (Rabb) Dieu.

Irada
(désir)



savoir le désir de n'avoir d'autre désir que de chercher ce que Dieu désire.

Istiqama
(rectitude)



L'état dans lequel la grâce de Dieu devient perpétuelle, parce qu'il implique l'accomplissement parfait du service de Dieu.

Ikhlas
(sincérité)



en ne cherchant que Dieu dans tout acte d'obéissance à Lui.

Sidq
(Véracité)



en pensée comme en acte

Haya
(honte)



qui, suivant le Prophète, est "une partie de la foi (iman)", "la crainte d'être découvert manquant de sincérité".

Huriya
(magnanimité)



la qualité de hurr, d'homme libre, qui met l'intérêt des autres avant le sien ou qui n'est pas l'esclave des choses matérielles.

Dhikr
(souvenir, mention)



en ayant Dieu sans cesse présent à l'esprit et au coeur.

Futuwa
(esprit chevaleresque)



appliquant la Tradition: "Dieu ne manquera pas de subvenir au besoin de son serviteur aussi longtemps que son serviteur subviendra aux besoins de frère musulman" avec un entier désintéressement.

Firasa
(pénétration)



suivant la parole du Prophète: "Prends garde à la pénétration du croyant car il voit par la lumière de Dieu".

Khuluq
(valeur morale)



la plus haute qualité louée par Dieu chez son Prophète (C.68/4): "En vérité tu es d'un caractère élevé".

Jûd, sakhâ
(générosité, bonté)



car le prophète a dit: "L'homme bon est proche de Dieu, proche des hommes, proche du Paradis, loin de l'Enfer".

Ghayra
(jalousie)



au sens de zèle du service de Dieu sans admettre d'autre pensée dans son esprit; c'est un attribut de Dieu lui-même, qui surveille jalousement la conduite de son serviteur.

Wilaya
(qui est sous la protection
de Dieu, sainteté)



suivant le texte coranique: "En vérité les protégés de Dieu [Awliya'] n'ont ni motif de crainte ni motif d'être affligés" (C.10/63).

Du'a
(prière)



en suppliant Dieu sans cesse car Dieu a dit: "Priez-moi, je vous répondrai" (C.40/62).

Faqr
(pauvreté)



car le Prophète a dit: "Le pauvre entre dans le Paradis cinq cents ans avant le riche".

Tassawuf
(pureté)



Al-Qushairî préfère dériver le terme de la racine swf (être pur) plutôt que de sûf (laine).

Adab
(manières convenables)



comme dit le Prophète: "Dieu m'a donné des manières et il m'a enseigné les bonnes manières", c'est-à-dire la conduite religieuse.

Dans la pensée de al Qushairî, les aspects de la 'Ubidiya à l'Adab sont évidemment tous des prolongements des stations.

Suivent des sections sur le safar (voyage), le mérite et le profit qu'il y a toujours à se déplacer plutôt que de demeurer toute sa vie à la même place, sur la suhba (compagnie), sur le tawhid (Unicité) et sur la noble mort.


Ma'rifa
(gnose)



qui marque le passage définitif de la Station à l'État, cette sorte de connaissance étant infusée par Dieu dans le mystique une fois que celui-ci a apaisé tous les mouvements de son coeur.

Mahaba
(amour)



l'effet de l'amour de Dieu pour l'homme.

Shawq
(désir ardent)



d'être sans cesse avec Dieu.

Sources: Kashf al mahjûb , Al Hujwîrî. Risâla , Abûl Qâsim al Qushairî.

http://www.archipress.org/batin/maqamat.htm

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...